2.

Mesures d'exception

A l’annonce de la mobilisation, l’état de siège est décrété par le Parlement réuni en séance extraordinaire.

Les pouvoirs de police et de maintien de l’ordre sont transférés à l’Autorité militaire qui se substitue aux préfets pour faire appliquer les mesures de sécurité : surveillance des déplacements, contrôle des étrangers, interdiction des réunions et des publications de nature à créer le désordre. La création culturelle et littéraire et surtout la diffusion d’informations par la presse sont soumises au contrôle des commissions de censure.

Les thématiques